top of page

MON ROADTRIP SOLO DANS LA RÉGION D'ALMERIA | CABO DE GATA - TABERNAS

Situé à l'extrémité est de la province de Malaga dans la partie occidentale du golfe d'Almeria, se trouve le parc naturel de Cabo de Gata-Nijar. Un espace en bord de Méditerranée d'origine volcanique qui a été déclaré réserve biosphère par l'UNESCO en 1997.


Terre, mer, montagne, formations rocheuses, faune, flore et espace désertique, cette région du sud de l'Espagne est un petit joyau ensoleillé qui fait du bien à l'âme. Ses 29 000 hectares protégés sont la première zone de l'Espagne à voir été classé parc naturel. Les constructions et le développement touristique sont bien réglementés dans le but de laisser cette zone autant vierge et sauvage que possible.


Après mes 5 semaines de volontariat dans les montagnes de la Sierra Nevada et mes quelques jours de visite à la ville de Grenade, j'ai récupéré une voiture de location dans laquelle je prévois vivre pour les 4 prochains jours.


Comme le prix de la location n'est pas donné, j'ai pensé économiser un peu sur les restaurants et les dodos en reproduisant le même mode de vie que celui que j'ai vécu il y a quelques mois plus tôt; la vanlife.


Heureusement, la voiture qu'on m'a assignée est plutôt grande et possède un grand coffre dans lequel j'ai pensé me servir de mon tapis de yoga comme matelas ainsi que de ma serviette de plage et d'un foulard pour faire mes couvertures.



...



Dans ce texte, je partage les informations pratiques à la visite du parc naturel de Cabo de Gata, mes visites coups de cœur, mes meilleurs conseils ainsi que mes ressentiments de voyageuse solo.


Que l'aventure commence!




INFORMATIONS PRATIQUES


QUAND VISITER CABO DE GATA


Le parc naturel de Cabo de Gata possède un climat méditerranéen sec en été. Les meilleurs mois de visite sont de mai à octobre alors que les températures sont chaudes et les journées longues et ensoleillées. Pour éviter la masse de touristes, les premiers et derniers mois de cette saison estivale sont plus propices soit avril, mai et septembre, octobre.



OÙ LOGER DANS LE PARC DE CABO DE GATA


Hôtels, gîtes, campings, chambres d'hôtes, stationnements de van... le choix ne manque pas dans la région d'Almeria. Bien que je n'ai pas d'établissement en particulier à vous suggérer comme j'ai dormi en voiture, j'ai tout de même des locations pour vous.


Les alentours des villages de San José, Las Negras, Agua Amarga et Carboneras sont des bons points centraux pour profiter d'une bonne atmosphère au quotidien sans se retrouver trop loin des attractions.


Pour les spots dodo en van, je partagerai mes trouvailles tout au long de l'article. Sachez que le camping sauvage est interdit dans le parc naturel.



SE DÉPLACER DANS LE PARC DE CABO DE GATA


Oui certains autobus relisent les points touristiques principaux, mais jamais je n'aurais eu autant de liberté que d'être indépendante avec ma voiture à travers ce vaste terrain diversifié. Je conseille donc, énormément, de vous procurer une voiture de location pour facilité vous déplacements.


Si pour quelconques raisons vous optez pour l'autobus, sachez qu'ils ne sont pas fréquents durant la journée et qu'il vous sera alors plus difficile d'effectuer plus qu'une location par jour.


Au départ de Grenade j'ai effectué ma location avec Rental Car.




JOUR 1 - ROUTE + PREMIÈRE FOIS À LA PLAGE


Après avoir récupéré ma voiture de location à Grenade, j'ai tout de suite entrepris la route jusqu'à Almeria où le GPS prévoyait 1h45 de route.



SOIRÉE À LA PLAGE DE RETAMAR

Ma première soirée dans la région d'Almeria fut tout en douceur. J'avais repéré à l'avance un endroit où passer ma première nuit à l'aide de l'application park4night. Comme de fait, le spot au bord de la plage de Retamar était génial. J'ai calmement fait des courses pour les prochains jours dans le supermecado du village, fait de la voiture ma maison, et j'ai même fait une séance de yoga sur la plage.


C'est demain que la visite du parc naturel débute.

​Location du spot dodo sur la plage de Retamar : 36°49'53.0"N 2°18'46.6"W







JOUR 2 - DÉCOUVERTE DE LA POINTE DU PARC



PHARE DE CABO DE GATA


Une mauvaise nuit plus tard, je me réveille courbaturée. Ouin, l'installation n'est quand même pas la même que dans notre van lolo lors du roadtrip de 3 mois en Europe!


Le soleil qui brille me donne tout de même la motivation de partir parcourir les pistes du parc naturel de Cabo de Gata.


Le premier arrêt que j'entre dans le GPS est celui du phare de Cabo de Gata, construit en 1863 sur les ruines d'un château. Situé au sud-est de la péninsule, l'endroit me semble un point parfait pour commencer la visite dans la région de Nijar.


Pour m'y rendre, je traverse une route longeant la mer ainsi que la plage de Cabo de Gata pour ensuite me retrouver sur un petit chemin montagneux serpenté. Mon émerveillement est à son comble, le parc à déjà charmé mon cœur.


500 mètres avant d'arriver à destination se trouve un stationnement sur la droite auquel je gare ma voiture de reculons afin de profiter de la vue pour me faire un petit pique-nique. Face à la mer, à la falaise et au phare, c'est un début tout en force qui me rend si heureuse.



ARRECIFE DE LAS SIRENAS


Le ventre plein, je rejoins le phare où j'ai la belle surprise de constater qu'une des vues très populaires du parc se trouve juste ici; en français, le récif des sirènes. Ce sont des dizaines de rochers pointus de toutes dimensions qui émergent de l'eau, un peu dans le même principe que les 12 apostles, en Australie.




RANDONNÉE JUSQU'AU ROCHER EL DEDO


Malgré le fait que je pourrais certainement rester des heures à contempler cette vue originale entre mer et formations rocheuses, je m'aventure sur un des chemins de randonnée qui part de ce même point.


Je n'ai aucune idée où je m'en vais, mais je me laisse porter. Je suis le petit chemin de terre qui monte et qui descend dans la montage jusqu'à ce que je retrouve la côte et les falaises plongeantes dans la méditerranée. Un spectacle incroyable que j'ai la chance de parcourir, seule, sans ne croiser personne.


La nature et moi.





Après avoir traversé plusieurs rochers de différentes couleurs dû aux minéraux, j'arrive par surprise à la Cala Raja, une plage que je souhaitais voir lors de mon passage. Du haut des falaises j'observe les vagues d'eau cristalline faire des mouvements de va-et-vient sur le sable blanc. Une vraie carte postale.




Je ne m'arrête pas ici! Le chemin se complique un peu jusqu'à atteindre le vide. Le précipice d'une falaise me dit que c'est l'heure de faire demi-tour. D'ici, j'ai une vue sur ce rocher farfelu, El Dedo, en forme de doigt qui ressort de l'eau, ainsi que sur une autre grande plage magnifique aux falaises rouges et blanches.





YOGA SUR LA PLAGE DE CABO DE GATA


De retour à ma voiture en fin d'après midi, je décide de retourner sur la grande plage de Cabo de Gata que j'ai passé à mon arrivée. Si vaste, elle sera parfaite me trouver un petit coin tranquille pour faire mon yoga et profiter des douces lumières de fin de journée.





SUNSET AU VILLAGE DE CABO DE GATA + ARRECIFE DE LAS SIRENAS


Ce soir, je souhaite profiter du coucher de soleil au même point de vue qui m'a tant impressionné aujourd’hui; le mirador de Las Sirenas. Je retourne donc sur mes pas, observer les nombreux rochers se teinter d'une lumière orange. Sur le passage, je traverse le village de Cabo de Gata qui est tout petit, mais tellement dépaysant. Situé au bord de la route principale, c'est un court arrêt idéal pour ressentir le mode de vie au ralenti des locaux de la côte.

Pour la nuit, j'ai trouvé un super endroit avec vue sur la mer où passer la nuit. Plusieurs autres campers s'étaient réunis me rassurant sur ce lieu qui ne semblait pas officiel. Pour un peu plus de sécurité, au début de la plage de Cabo de Gata se trouve un parking autorisé. ​ Location du spot dodo autorisé près de la plage de Cabo de Gata : 36°46'47.6"N 2°14'33.8"W








JOUR 3 - LES PLAGES DE SAN JOSE




SUNRISE AU MIRADOR DE PONIENTE


C'est mon alarme qui me réveille ce matin. J'ai prévu aller voir le lever de soleil sur la plage de Monsul... mais le plan a échoué. Au bout de quelques kilomètres de routes montagneuses et en mauvais état, le chemin était barré. J'ai tout de même assisté à de magnifiques couleurs au moment de la montée, puis j'ai observé le soleil se lever au point de vue de Poninente, là où la route se terminait.


Ne pouvant continuer mon trajet, je retourne sur mes traces (sur mes traces... hihi) afin de retrouver la route officielle qui me mène jusqu'à San José, là où j'ai envie d'explorer les environs pour la journée.




PLAYA DE LOS GENOVESES


J'ai stationné ma voiture dans un petit parking gratuit avant d'entreprendre une marche jusqu'à la plage de Genoveses. Dès mes premiers pas, je suis estomaqué par la vue sur les montagnes qui m’entourent. Les couleurs vertes, orangées et même les petites touches de jaune sont magnifiques et crée une ambiance si douce en cette heure matinale.


C'est rapidement que je rejoins la playa de los Genoveses, une plage réputée du parc naturel. Comme de fait, je suis sans mot, ou j'ai trop de mots, je ne sais plus. J'adore ces moments lorsque je voyage seule et que je me retrouve en train de contempler un paysage à voix haute. Ces moments où j'ai le sourire accroché jusqu'aux oreilles et le simple fait de réaliser que je suis heureuse ici, présentement avec la nature et moi-même.






RANDONNÉE ENTRE TERRE ET MER


La longue plage de sable entourée de montagnes et de falaises impressionnantes est remplie de petites roches colorées et de coquillages de toutes tailles. Je suis le tracé de la mer jusqu'à me retrouver tout au bout de la crique. D'ici, sans savoir si c'est possible, j'aimerais bien rejoindre la plage de Monsul à la marche et un petit chemin grimpant dans la montagne me fait croire que oui. C'est alors qu'équipée de ma caméra, mes clefs de voiture et mon téléphone je m’embarque dans une randonnée sans ne savoir ce qu'elle me réserve.


Je grimpe une montagne, longe nerveusement un bord de falaise, redescends, puis marche sur la plage. Et encore! Je grimpe, je longe, redescend et marche dans le sable. La randonnée se déroule ainsi sur plusieurs kilomètres. Le soleil chaud tape sur ma peau. J'apprécie me retrouver dans la brise du vent lorsque je suis au sommet comme je savoure les moments où je peux tremper mes mains dans l'eau au bord de la plage. C'est un chemin grandiose que je parcours depuis le début qui me rappelle les mêmes émotions vécues plus tôt lors de mon apogée d'heurosité.


Plus le temps avance, plus le soleil se réchauffe et la marche s'endurcit. Arrivée à la playa del Barronal il est dépassé les 11 heures et je me dis, toujours sans la moindre gorgée d'eau avalée, qu'il ne sera pas possible de me rendre jusqu'à destination, de profiter et de refaire tout le trajet retour ensuite. Je fais donc demi-tour ici, amplement satisfaite, avec l'intention de me rendre pour la troisième tentative, à cette fameuse plage plus tard, à l'aide de ma voiture.


Il aura fallu plus ou moins 4 heures pour effectuer cette randonnée A/R.







PLAYA DE MONSUL


Un énorme coup de soleil sur le corps plus tard, la voiture retrouvée et la bouteille d'eau callée, j'enfile mon maillot de bain et je me rends à la plage voisine de la célèbre Monsul qui est full en cette journée ensoleillée. La route est magnifique et tout on long, je recroise les mêmes plages rencontrées plus tôt lors de la randonnée, mais sous un autre point de vue.


La route de cailloux qui rejoint les plages de la côte peut être parcourue par toutes sortes de voitures, à une faible vitesse.


En fin de journée, j'ai (finalement!!) été faire mon yoga sur cette mythique plage que je visais depuis le début de la journée. Sa particularité est son rocher imposant qui se dresse au centre ainsi que l'énorme dune de sable qui s’élève à ces côtés.


Ici, comme sur les autres plages rencontrées aujourd’hui, c'est une ambiance très sauvage que l'on retrouve. Un ambiance qui me reporte en Californie aux États-Unis, peut-être sur la Big sur ou à Joshua tree pour ces arbres sauvages.

Je pensais passer la nuit sur place, mais quand j'ai vu que tous les autres vans partaient, j'ai pris peur et décidé d'aller trouver un autre coin dodo. N'ayant aucune idée où aller, j'ai suivi un autre campervan. Je me suis dit qu'à cette heure, vers 20 heures, il était certain que ces personnes partaient aussi à la recherche d'un endroit pour passer la nuit. Comme de fait, ils m'ont mené à un stationnement où plusieurs vans s'étaient réunis. Rien à voir avec les vues des derniers jours, mais au moins je me suis senti en sécurité.​ Location du spot dodo autorisé à San José : 36°45'53.4"N 2°06'26.8"W







JOUR 4 - ENTRE MER ET DÉSERT




SUNRISE SUR LA PLAYA DE LOS GENOVESES


Je me réveille sans alarme encore un peu courbaturée (cette nuit j'avais vidé mon sac pour mettre tous mes vêtements sous mon tapis de yoga pour créer un genre de matelas!) vers 7:15. Un réveil hormonal qui me permet de retourner à la playa de Los Genoveses pour observer le soleil se lever.


Mis à part les millions de moustiques qui me chassaient, j'étais seule sur la plage à profiter des belles couleurs dont se teintait le paysage. Je n'ai pas trop tardé (merci encore les moustiques) et j'ai repris la route vers Las Negras où j'aimerais visiter les parages.





LES VILLAGES DE LAS NEGRAS


Je concentre mon premier stop de la journée sur le côté culturel de la côte. Il est important pour moi de découvrir d'où viennent les locaux et d'en connaître un peu plus leurs mode de vie. Situé au bord de plage, c'est sans surprise un village de pêcheur que je découvre. Tout blanc, il est très simple et authentique. Au bord de l'eau se trouvent plusieurs restaurants et terrasses pour les touristes (ou locaux) qui passent dans le coin.


Mon deuxième arrêt est plus ou moins semblable, Carbonaras. Un autre village de pêcheur, plus grand cette fois. Une grande balade agréable longe le bord de plage et les terrasses s'enfilent l'une après l'autre. Si vous cherchez un établissement de vacances lors d'un séjour dans la région, Carbonaras pourrait, selon moi, être l'endroit idéal.





PLAYA DE LOS MUERTOS


Ma venue jusqu'ici sur la côte était principalement pour cette destination qui fait rêver, la playa de Los Muertos.


Au départ du stationnement, j'entreprends la petite balade qui descend jusqu'à la plage. Les fleures sauvages longent le chemin de terre et la vue sur la mer est sublime. Une fois arrivée à la hauteur de l'eau, il me faut quelques mètres avant de bien l’apercevoir, elle qui se cache derrière une petite bute de galets. Turquoise et translucide, cette eau est sensationnelle.


D'un côté j'y vois les usines au loin, c'est donc à l'opposé que je décide de marcher difficilement sur le sol qui s'enfonce à chacun de mes pas. Toujours en cette direction, une sorte de roche au loin avait aussi attiré mon attention. C'est de plus près que j'y constate un énorme rocher détaché du reste de sa falaise. Tout autour, l'eau cristalline vague dans de petits bassins rocailleux totalement pittoresques.





J'ai apprécié la vue un bon moment posée sur un gros caillou avant de rebrousser chemin jusqu'au précipice de la montagne descendue à mon arrivée. De loin, j'y avais observé un point de vue tout en haut et c'est donc là que je souhaitais me rendre. J'ai rejoint le point de vue en question beaucoup plus facilement et rapidement que sa montée à pique me laissait croire!


Le contraste entre la mer et la montagne; le vert de l'herbe et le bleu de l'eau rendent la vue complètement incroyable.





TABERNAS


En après-midi, il est temps pour moi de reprendre la route en direction de Grenade, mais le trip n'est pas fini! Je souhaite visiter Tabernas pour son désert qui me semble incroyable.


C'est en une heure de route que je rejoins cet endroit sec et aride. Le soleil chauffe sur mes coups de soleil de la veille.


Le désert de Tabernas est prisé des réalisateurs de cinéma pour ses ressemblances avec les déserts américains. Beaucoup plus abordables, plusieurs grands films, dont Indiana Jones, ont été réalisés ici. On retrouve aujourd'hui dans le désert de Tabernas, le studio de cinéma de Fort Bravo ainsi que plusieurs parcs d'attractions représentant l'ambiance far-west folklorique qui sont très populaires des touristes, notamment en escapade familiale.

Moi, ce qui m'intéressait était cette petite randonnée en nature au départ du stationnement du Mini Hollywood.


Je m'arme de mes lunettes de soleil et de ma casquette prêts à affronter la chaleur par l'envie de visiter. De 16 heures à 18 heures, j'ai marché à travers, au contour, et au-dessus de ces impressionnants rochers à forme artistique. Le relief du canyon, ces fantastiques layers de montagne en toile de fond et le petit vert pâle de l'herbe qui recouvre certains sommets... je n'y crois pas que j'ai ce décor subliminal que pour moi.




Comme la chaleur était si intense, j'ai profité du seul et unique coin d'ombre trouvé pour m'abriter et lire un peu. Étonnamment, ici il faisait même frisquet! J'étais si contente de réaliser qu'à ce moment précis j'avais envie d'une pause tranquille, et c'est ce que j'ai fait. Une liberté incroyable que procure le fait de voyager seule, et lorsque je me retrouve face à des paysages comme celui-ci, la contemplation et le simple fait de prendre le temps me font apprécier encore plus le moment.


Après mon petit repos, j'ai fait demi-tour pour retourner vers le stationnement et capturer la scène féérique sous la belle lumière de fin de journée qui commençait à tamiser le décor d'une brillance orangée.




RETAMAR


Comme j'ai finalement décidé de na pas visiter le Mini Hollywood ni Fort Bravo, j'ai pris la décision de reconduire au sens inverse vers Retamar, là où j'ai passé ma première nuit, pour y passer ma dernière. À ce moment, j'avais envie d'une bonne petite séance de yoga au bord de la plage, et demain, avant de rendre la voiture en effectuer une dernière dans ce cadre qui m’apaise tant; le bord de plage.

​Location du spot dodo sur la plage de Retamar : 36°49'53.0"N 2°18'46.6"W




...



Voyager au début de la saison touristique était un excellent timing pour mon solo road trip dans la région d'Almeria. À cette période, les stationnements habituellement payants ne le sont pas et les stations de péages sont complètement fermées. Ces sites sont tout de même ouverts et accessibles au public, me permettant d'économiser un petit peu. De plus, les policiers sont beaucoup plus tolérants sur les camper vans qui dorment un peu partout à travers le parc. De cette manière, j'ai pu m'endormir devant des vues sublimes à pratiquement tous les soirs.


Je n'en suis pas à mon premier voyage solo, mais c'est la première fois que je me sens si bien de voyager seule.


Bien évidemment qu'il est parfois inquiétant de savoir que tu ne peux compter sur personne d'autre que toi, mais c'est se qui fait que tu grandis et que tu en découvres le plus sur toi, sur ta personne, sur tes limites.


Ici, dans le parc naturel de Cabo de Gata accompagné de ma petite voiture, je me sentais si libre de prendre chaque décision en fonction de mes envies présentes et de pouvoir m'y déplacer par mes propres moyens.


Ce territoire sauvage et ses paysages exceptionnels m'ont reconnecter à l'une de mes valeurs les plus importantes; la liberté, et m'ont rappeler à quel point la nature est l'endroit où je me sens le mieux.


Le parc naturel de Cabo de Gata est une expérience coup de cœur en Andalousie.


Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page