top of page

APPROFONDIR SA PRATIQUE DE YOGA FAIT PEUR




J'ai commencé à faire du yoga il y a plus ou moins 10 ans, après plusieurs années à avoir arrêté la danse que je faisais depuis que j'étais toute petite. La danse était toute ma vie, mais bien franchement, j'ai tout arrêté après mes études dans le domaine par manque de confiance en moi.


Après plus de 20 ans à danser, puis à tout stopper du jour au lendemain, je pense qu'il est à peu près normal que le mouvement du corps me manquait.


Et donc, le yoga.


Ne souhaitant que recommencer à faire du sport, je pratiquais que les Asanas. Évidemment qu'à cette période je ne savais point que je ne pratiquais qu'une minime partie du concept qu'est le yoga et je ne connaissais même pas ce thème; Asanas.


Je me souviens même m'être inscrite à une retraite d'une semaine en Islande alors que tout ce monde était inconnu. Je voulais juste bouger.


Le yoga part, reste, revient et repart dans ma vie pendant de nombreuses années.


Puis il revient finalement, mais ne part plus.

Plus il prend de la place, plus en plus d'espace pour lui se créer dans ma vie.


Je pratique désormais les Asanas, la pratique physique du yoga qui représente seulement 20% du concept (oui, je sais maintenant qu'est-ce que sont les Asanas), mais aussi la respiration, la méditation, l'écoute de soi, l’analyse de la personne, la lecture, la philosophie, les connaissances, et un gros etc.

C'est parce que le yoga ne s'arrête pas à la satisfaction des gouttes de sueurs qui coulent sur ton front pendant une classe d'Ashtanga.

Le yoga te suit dans tout ce que tu fais au courant de ta journée, dans tout ce que tu dis, dans tout ce que tu penses, dans tout ce que tu partages avec les autres.


Le yoga te hante.


Il prend tellement de place dans ta journée, dans ta vie, qu'il fait peur.


Comme un nouvel(le) ami(e) qui est super important pour toi. Tu l'aimes tellement que tu as peur de le perdre. Ce genre de peur, tu vois?


Moi qui pensais faire mon yoga teacher training en Inde et en ressortir grandit, pleine de compétences et de connaissances, j'avais tort.


25 jours, 200 heures plus tard, je suis encore plus mêlée que quand je suis arrivée. Confuse sur mes envies, mes buts, ma vie, ma personne, ouain ben ben mêlée.


J'ai encore plus envie de lire de livres sur le yoga, de payer pour d'autres cours informatifs, de renforcer mes muscles, de travailler ma flexibilité, de comprendre la vie (MA vie!!), de découvrir d'autres pratiques de yoga, d'apprendre par cœur des Mantras, de développer mes connaissances générales sur la lune, les cristaux, les saisons et l'effet sur le corps, le système respiratoire, le Sanskrit, la médecine Ayurveda... La liste ne fait que s'agrandir à t o u s l e s j o u r s.


Et le temps dans tout ça?

Mes envies sont plus grandes que le temps que j'ai. Que le temps que je pense avoir.

C'était bien beau lors du YTT en Inde alors que toutes nos journées étaient consacrées qu'à l'apprentissage du yoga, mais dans une « vraie » vie avec de « vraies » tâches et un « vrai » quotidien, comment apporter le yoga, TOUS les aspects du yoga, dans sa vie?


- Je ne sais pas.


Comment vivre toutes ces pratiques intenses, poussées et spécifiques dans ton entourage qui ne connaît rien au yoga?


- Je ne sais pas.


Parce que je ne sais pas toi, mais moi, quand j'ai amené le sujet à ma grand-maman, elle m'a raconté qu'elle a fait qu'un cours dans sa vie et que la professeur était perdue dans ses pensées à faire imaginer une grosse lune jaune, «une grrooooossse luuuuunneee jaauuuunnnnneee» répète-t-elle plusieurs fois, à ses élèves et que c'était super bizarre.


Sans jugement envers ma grand-mère, bien évidemment, mais l'exemple reflète bien la situation des gens qui ne connaissent pas la pratique. Disons que les discussions ne peuvent être autant profondes et fructueuses qu'avec un autre yogi. (Je pense?)


Il y a aussi ces situations ou un/une débutant(e) se joint au cours et lève la jambe deux fois plus haut que toi. Comment arriver à laisser son ego de côté?


- Je ne sais pas.


Le yoga n'est pas une compétition, le but n'est pas d'être la/le meilleur(e), mais pour arriver à ne pas sentir se petit pincement au cœur du tout à cette jambe droite au ciel à côté de toi, il y en a du travail sur soi, il y en a de la pratique de yoga derrière!


Attends, ce n'est pas tout.

Un des pires, l'observation de soi.

Réalise qui tu es, prends conscience de tes bonnes tout comme tes mauvaises actions, rapporte à la surface ce qui fait mal, va te perdre dans la pénombre de tes pensées, sort l'esprit de ton corps et observe ta personne d'un œil extérieur.


Aouch. C'est demandant tout ça.



...



Moi qui pensais faire du yoga il y a 5 ou 10 ans, LOL!


Je réalise que je commence tout juste à comprendre ce qu'est le yoga et jusqu'où il peut mener. Jusqu'où il peut ME mener.


Si tu lis encore cet article rendu ici, c'est peut-être que tu ressens certaines émotions comme moi. Mettons quelque chose au clair. Cet article n'est pas pour te décourager à la pratique du yoga. Je partage mes émotions pour te démontrer que tu n'es pas seul à te sentir comme ça.


Toi et moi avons peur de pratiquer le yoga et je pense qu'elle est ici la révélation.


La peur d'aller mieux, la peur de comprendre, la peur des efforts qu'il faut mettre pour y arriver.


J'ai commencé mon article en disant que j'ai arrêté quelque chose que j'aimais par manque de confiance en moi et j'ai espoir que le yoga me permettra d'être plus forte que l'abandon.

Une peur cache souvent une raison, une vérité, mais comme toute émotion, il s'agit d'un état temporaire. Parce que derrière celle-ci, une vie meilleure, MA vie meilleure, TA meilleure vie accordée avec qui nous sommes nous attend et je suis maintenant prête à affronter ses frousses.


J'espère que toi aussi.


Après tout, on ne devrait pas avoir peur de la peur.



...



J'espère pouvoir un jour écrire un article sur comment j'ai surmonté toutes ces peurs et te partager mes conseils si jamais tu ressens certaines d'entre elles. En attendant, faisons de notre mieux et n'oublions pas que notre mieux est déjà suffisant.


Namaste,


Marie



1 commentaire

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
Invité
21 août 2023
Noté 5 étoiles sur 5.

Merci pour ta transparence et n’abandonne surtout pas !

La vie est un combat jour après jour on doit en sortir grandit

Ils faut voir tout les petits moments de bonheur qu’elle nous donnent et en profiter

Bravo 💕


J'aime
bottom of page