top of page

CE QUE J'AURAIS AIMÉ SAVOIR AVANT DE FAIRE LA RANDONNÉE JUSQU'AU CAMP DE BASE DE L'EVEREST

...


Alors même que nous ou nos ancêtres n’étions même encore pas dans les prédictions, la nature à parlée.


Il y a environ 50 millions d'années, la collision des masses occidentale du sous-continent indien et du reste du continent asiatique a formé l'ensemble de l'Himalaya.


C'est seulement en 1847 que cette grande montagne qui semblait être la plus haute du monde a été découverte et pratiquement 100 ans plus tard, en 1953, que les premiers hommes y ont rejoint le sommet.


L'Everest. Le toit du monde. Appelle-le comme tu veux, mais entendons-nous pour dire qu'il fait rêver.


Rejoindre son camp de base n'en est pas moins gratifiant, parce que crois-moi, le sentiment d'accomplissement est énorme une fois à 5364m d'altitude.


J'ai d’ailleurs, dans cet article, l’intention de te partager plusieurs informations pertinentes à la préparation de ton trek jusqu'au camp de base et plusieurs faits que j'aurais aimé savoir avant de m’aventurer dans ce vaste territoire qu'est la montagne.


N'hésite pas à passer lire mon premier article sur cette randonnée si tu veux connaître mon expérience!




À RETROUVER DANS L'ARTICLE



  1. Qu'est-ce que de faire le trek jusqu'au camp de base de l'Everest?

  2. Mais il y a quoi au camp de base de l'Everest?

  3. Où est situé le mont Everest?

  4. Comment rejoindre Lukla, le point de départ classique?

  5. Quand faire le trek jusqu'au camp de base de l'Everest?

  6. Le tourisme de masse et ces enjeux.

  7. La montagne sacrée du Népal.

  8. Conseils pour respecter la montagne et ses habitants.

  9. Les avantages de faire la randonnée de l'E.B.C. avec un guide.

  10. Quoi apporter dans son sac pour la randonnée de l'Everest base camp?

  11. Où acheter/ où louer son équipement au Népal?

  12. Qu'est-ce que le mal aigu des montagnes?

  13. Comment éviter le mal aigu des montagnes?

  14. Conseils pour combattre les douleurs musculaires en randonnée.

  15. Comment surmonter le froid glacial des montagnes?

  16. Quoi savoir sur les tea houses où tu dormiras?

  17. Vaut-il la peine de faire le détour jusqu'au lac de Gokyo?


Everest trek blog



À SAVOIR SUR LA RANDO DE L'E.B.C., C'EST PARTI!


QU'EST-CE QUE C'EST DE FAIRE LE TREK JUSQU'AU CAMP DE BASE DE L'EVEREST?


Avant de partir faire le trek, il faudrait déjà comprendre ce que c'est. Si j'en parle, c'est que j'ai eu plusieurs retours sur Instagram de gens qui pensaient que j'avais rejoint le sommet du mont Everest. Faux. Peut-être un jour, mais pour l'instant, en faisant l'E.B.C trek (autrement appelé), on rejoint le camp de base situé à 5364m d'altitude.


Le camp de base est le point de départ de ceux qui vont escalader l'Everest. Sur leur chemin, ils rencontreront 4 autres camps auxquels ils poseront leurs tentes pour passer la nuit. Pour nous, randonneur, il est interdit/dangereux de continuer vers le prochain palier parce que la traversée du glacier de Khumbu se trouve directement après cette destination finale et sans équipement, c'est juste impossible.


Donc, rejoindre l'E.B.C. est une randonnée allant entre 9 et 15 jours A/R en moyenne selon ta condition physique, tes réactions à l'altitude ou ton trajet emprunté.


Pour te donner plus de chance d'arriver au but, 1 à 2 journées d'acclimatations sont suggérées.


Tout au long, tu es logé dans des lodges/guest houses/tea houses (tous reviennent à la même chose) qui te proposent lit, couverte et repas.


Le Népal est probablement un des seuls endroits au monde où tu as la chance de te perdre en montagne le jour, mais d'avoir un toit la nuit et de la nourriture chaude qui t'attend.






MAIS IL Y A QUOI AU CAMP DE BASE DE L'EVEREST?

Si tu n'as aucune idée à quoi t'attendre, peut-être saute ces lignes et garde-toi la surprise? :)


Je tiens à décrire à ma manière se qu'on retrouve au camp de base de l'Everest pour ceux qui, comme moi, ont entendu du négatif à ses propos. Car crois-moi, il n'y a absolument rien de moche là-bas!

1- Le camp est une grosse poubelle.

2- Il n'y à rien a voir au camp de base «juste une grosse roche»


1- Comme dit un peu plus bas dans l'article, le tourisme de masse a, oui, un énorme impact négatif sur l'état de la nature pure environnante. Pour ma part, j'ai fait ce trek en saison hors touriste et le site ne possédait pas un seul déchet au sol. Le mot se passait, quelques semaines auparavant, un homme volontaire s'était rendu au camp de base avec de gros sacs à poubelle et avait encourager les touristes sur place à l'aider à les remplir de déchets. Un bon truc pour aider à garder l'environnement propre!


2- Il est vrai qu'il n'y a en réalité rien d'autre qu'une grosse roche identifiée d'un spray rouge pour démarquer notre arrivée au camp de base. Un signe officiel aurait pu être mis en place pour que les touristes puissent officiellement immortalisé leurs réussites, mais so what? Ta venue au camp de base n'est pas pour une pancarte, mais bien pour la nature et les montagnes non?


Believe me, la nature et les montagnes tout autour sont à laisser sans mots.


Je décris mon arrivée au camp de base et mes impressions dans le premier article sur le sujet.



Everest base camp blog voyage



OÙ EST SITUÉ LE MONT EVEREST?


Le mont Everest est situé au nord-est du Népal à la frontière du Tibet, région autonome de la Chine. Il fait parti du parc national de Sagarmatha établi en 1976. Sa face nord située au Tibet est tout autant joignable que l'autre, mais elle est moins fréquenté, car c'est plus difficilement accessible due au vent plus violent et à une pente plus abrupte.


Le camp de base face sud (Népal) se situe à 5362m d'altitude au pied du glacier de Khombu, alors que de la face nord (Tibet), à 5154m d'altitude au pied du glacier de Rongbuk.






COMMENT REJOINDRE LUKLA, LE POINT DE DÉPART CLASSIQUE?


Prendre l’avion jusqu’à Lukla est l’option la plus prisée. Certainement pas pour l’économie d’argent, mais bien le gain de temps. Il y a quelques autres moyens de rejoindre cette ville située à 2800m d'altitude comme à la marche par le chemin autrefois emprunter ou en jeep pendant 3 jours, mais comme j'ai pris l'avion (non je suis pas fière), je te parlerai de cette option.


Au départ du côté domestique de l’aéroport de Katmandou, un vol direct avec Sita air ou Tara air jusqu’à Lukla prend 25 minutes. Il est très fréquent que le vol ait du retard de quelques minutes, heures ou même jours selon les conditions météorologiques. Comme l’avion vole au-dessus des montages et atterrit sur une toute petite piste perdue entre ces sommets, le vent ne doit pas être au rendez-vous.


Un aspect important à savoir est que selon la saison, le vol de retour ne sera pas en direction de Katmandou, mais bien d'un aéroport situé à 3-4 heures de route. Changeant de date tous les ans, il est primordial de demander à l'agence avec qui tu réserves pour éviter les imprévus. Normalement, ce changement d'aéroport est entre avril et juin, oui, en pleine saison touristique, due aux nombreux vols dans l'aéroport de Tribhuvan.


Un aller coûte, au moment de sortie de cet article (les vols ne font qu'augmenter), 192 dollars US. Compte alors 384 dollars US pour l’aller-retour.


Tu peux acheter tes billets dans n’importe quel bureau d’excursion de la ville de Katmandou et probablement même de ton hôtel ou auberge de jeunesse. Un papier imprimé A/R te sera donné. Si tu ne sais pas combien de temps te prendra le trek à effectuer, fait comme moi et prend large. J’avais pris 17 jours ente les deux vols pour me laisser le temps de faire se que j’avais à faire sans rush, et lors de ta revenue à Lukla, il est facilement possible de changer la date de ton vol retour. Il est presque certain que l’établissement où tu logeras à Lukla pourra t’offrir ce service. Par contre, en saison touristique, les vols sont pleins et il peut être plus compliqué d’arriver à trouver un vol pour le lendemain. Le pire qu’il peut arriver est que tu dois attendre quelques jours à Lukla ton tour.


Si tu réserves avec une agence, il est fort possible qu'ils organisent tout pour toi.


Je décris ce vol dangereux lors du jour 1 et la peur de ma vie, au jour 13 de cet article.



rejoindre Lukla blog voyage



QUAND FAIRE LE TREK JUSQU’AU CAMP DE BASE DE L’EVEREST?


Il est recommandé de faire le trek vers l'E.B.C entre la période de mousson de juin et juillet soit, de mars à mai ou de septembre à décembre. Tu imagines rentrer au lodge à la fin de ta journée tout mouillé? Tu n'as pas de douche pour te réchauffé et rien pour ne faire sécher tes vêtements. Horrible.

La saison touristique pour partir jouer dans les montagnes de l'Himalaya est de début avril à fin mai. C'est la période choisie par la plupart des gens puisque les températures sont beaucoup plus chaudes et sèches, et donc, moins difficiles durant la nuit (quoi que dépassé les 3000m d'altitude, il fait toujours froid). La majeure différence est en journée, alors que le soleil brille et réchauffe le passage et que les randonneurs se promènent en t-shirt.


Saison touristique dit beaucoup de monde et, quand on parle d'un emblème comme l'Everest, beaucoup de monde c'est énormément de monde. «L'autoroute de randonneurs» est souvent utiliser ici pour imager à quel point les touristes se suivent en file indienne tout au long des parcours.


C'est aussi seulement durant ces mois que ceux qui veulent atteindre le sommet de l'Everest ont la chance, question de meilleure condition. Il faut donc ajouter tous ces alpinistes à l'équation des randonneurs = muchas personas!


L'avant (février, mars) et l'après (septembre, octobre, novembre) saison peut être une bonne alternative, voire la meilleure. Comme j'ai fait mon trek fin février, je peux t'en parler un peu plus.


C’est la fin de l’hiver, les températures sont alors encore froides, mais pas autant que les mois précédents. Rendu aux hautes altitudes, les températures matinales étaient de -15, -20 degrés Celsius. Très froid, oui. La nuit, dans mon cocon qu'était mon sleeping bag, tout va bien, mais le matin quand je devais sortir du lit pour me préparer c'était honnêtement l'enfer. J'aurais pu pleurer. Cependant, aussitôt que tu commences ta journée de marche, ça va mieux. J’ai randonné en léger chandail à manche longue les jours 1 à 4, avec une veste au jour 5, puis j’ai gardé mon manteau, gant et tuque pour les jours qui ont suivis.


Question de touristes c’est l’idéal. Il est rassurant de savoir que tu croises des gens de temps en temps en cas de pépin, mais il n’a pas assez de gens pour que ce soit la guerre pour trouver un lodge qui a de la place pour la nuit ou pour randonner en file indienne. Honnêtement, nous avions la nature, et même le camp de base, que pour nous.






LE TOURISME DE MASSE ET CES ENJEUX


Autrefois un sommet épeurant et inatteignable, aujourd'hui un vrai symbole de tourisme de masse.


Avant le covid, un record de 885 individus accompagnés d'un sherpa chacun ont atteint le sommet durant la saison de 2019. Sans compter les touristes qui, comme moi, ont fait la randonnée jusqu'au camp de base. L'Everest est aujourd’hui souvent imagé comme étant «une autoroute» de grimpeurs. Plein de petits bonhommes de toutes les couleurs qui se suivent à la file indienne dans les bancs de neige jusqu'au sommet.


Des tonnes de compagnies offrent des tours plus ou moins semblables jusqu'au camp de base ou jusqu'au toit du monde, même si tu n'as aucune expérience de randonnée ou de grimpe.


Chers incroyables touristes et leurs bonnes manières...


Principalement au camp de base et au camp 4, des déchets peuvent être observés à des kilomètres à la ronde. N'oublions pas que pour les Sherpas et pour les Népalais, la nature est sacrée et traitée ainsi, c'est un manque de respect direct envers les habitants et la nature elle-même.


Elle est dorénavant plus le rêve des grimpeurs, mais celui des touristes sans expérience. Les alpinistes s'orientent vers d'autres sommets tout aussi impressionnants, mais dorénavant plus authentiques.



camp de base de l'Everest blog voyage



LA MONTAGNE SACRÉE DU NÉPAL


Pour les Népalais la religion est plus qu'une croyance, c'est un mode de vie. Et, comme la montagne est sacrée, on retrouve partout dans la chaîne de l'Himalaya des empreintes de la foi.


- Les drapeaux à prières. Ils sont attachés aux toits des maisons, sur les temples, aux points culminants des cols et des sommets. Dessus sont écrites des prières qui, au souffle du vent, sont transmises aux dieux et à tous les gens touchés.


- Les pierres Mani. Gravées de prières, elles sont installées au milieu du chemin et il faut les contourner par la gauche pour ne pas offenser les dieux.


- Les moulins à prières. Il est important de faire tourner dans le sens des aiguilles d'une montre les cylindres gravés de prières. Chaque tour représente une prière.






CONSEILS POUR RESPECTER LA MONTAGNE ET SES HABITANTS


Déchets, religion, tourisme de masse... Comment être un touriste respectueux après tout ça!?


Voici quelques simples conseils qui feront de toi un touriste bien perçu des habitants de la région. Parce qu'après tout, c'est nous qui nous infiltrons dans leurs modes de vie, un petit effort n'est rien de trop demandé non?


Ramasse tes déchets. Un point qui me semble si évident, mais pourtant, si tu as lu les points précédents, tu sais parfaitement qu'il n'est pas le cas de tous... Sur ton sac à dos, je suis certaine que tu as une petite poche de côté facilement accessible. Dès ton départ, mets-y un sac plastique et ajoute s'y tes déchets tout au long de la randonnée.


Ramasse les déchets des autres. Pourquoi à moi de me taper ça, tu va dire! Eh bien pour aider à sauvegarder l'environnement. Ce que j'aime mauditement faire, c'est de ramasser les déchets jetés par quelqu'un au moment même où il le fait. Tu sais le gars est assis, termine ça collation et jette le papier au sol. J'arrive devant lui, j'ouvre mon petit sac plastique et mets son papier dans mon sac et repars en lui adressant un petit sourire du genre, c'est bon, au moins il y a des gens qui aime la planète. La honte pour lui assurée et possiblement la dernière fois qui jette son papier au sol.


Habille-toi convenablement. Il fait froid, tu me diras, oui, mais si j'aborde ce point, c'est que j'ai vu (de mes propres yeux clairs) des hommes marcher torse nu dans les plus basses altitudes. Hé o! Tu es au Népal, dans un pays conservateur. À quel point ton geste manque de respect à la population!


Contourne les pierres Mani vers la gauche. Comme dit au point précédent, de grosses pièces gravées de prières blanches sont installées au milieu du chemin par endroit. Pour ne pas offenser les dieux (et donc les habitants qui y croient), il faut les contourner par la gauche.


Reste sur les sentiers officiels. Quoi que le guide est maintenant obligatoire et qu'il sera plus difficile de déroger du chemin avec lui qui te suit comme un chien, mais ne pas partir t'aventurer ou bon te semble est un geste facile qui aidera à préserver la nature. Des sentiers ont été créés pour une raison!



Everest blog voyage



LES AVANTAGES DE FAIRE LA RANDONNÉE DE L'E.B.C AVEC UN GUIDE


Depuis le 1er avril 2023, il est désormais obligatoire de randonner au Népal avec un guide. Voici les principales raisons de pourquoi il sera à ton avantage d'être accompagné.


Rien à penser. Le guide organise tout pour toi, tu n’as pas à te soucier du chemin à prendre, d’où tu dormiras ce soir ou d'organiser ton vol retour. Tu profites et te laisses guider.


Les connaissances d’un local. Ce chemin que tu découvres pour la première fois, lui il la fait des centaines de fois. Il pourra te partager ses connaissances sur les villages rencontrés, sur le nom des sommets, reconnaître le bruit des animaux pour ensuite facilement les repérer, etc. Il est ton guide, il est là pour répondre à toutes tes questions.


Tu donnes du travail à une personne locale. En payant ton guide, tu participes directement à l’économie du pays. D’autant plus que dans un pays comme le Népal, chaque dollar est nécessaire.






QUOI APPORTER DANS SON SAC POUR LA RANDONNÉE DU CAMP DE BASE DE L'EVEREST?


Ne pas se surcharger est selon moi la clé pour un trek agréable comme tu auras près de 50% du temps ce sac sur ton dos. À deux, nous avions un petit sac de 25L et un de 40L.


Premièrement, les vêtements


J'avais avec moi deux outfits que j'interchangeais chaque jour. La technique de l'oignon était mon allié; le matin je mets tout sur moi, et plus la journée avance, plus j'enlève des couches. Le soir, j'étais contente d'avoir un deuxième outfit sec qui m'attendait dans mon sac. Ne t'en fais pas pour les odeurs, on est tous dans la même situation ici.


-2 t-shirts - oignon 1

-2 chandails manches longues - oignon 2

-1 grosse veste - oignon 3

-1 manteau d'hiver loué à Namche Bazar - oignon 4

-1 pantalon de jogging confortable (qui me sert de pyjamas la nuit)

-1 leggins (que je mets dessous mon jogging le soir au lodge ou dessous mon pantalon de trek le matin)

-1 pantalon de randonnée imperméable (que je porte tout au long de la journée pour randonner)

-4 paires de chaussettes (pour interchanger lorsqu'une paire est mouillée)

-5 paires de petites culottes (pour interchanger lorsqu'une paire est mouillée)

-1 top de sport (que je porte durant le jour et fais sécher la nuit)

-1 paire de gants (que je porte lors des moments plus frais)

-1 cache-cou buff (que j'ai porté en tout temps pour me protéger du froid)

-1 foulard (parce que je suis trèèèèès frileuse et que le soir il était nécessaire)

-1 tuque - bonnet pour les Français (que j'ai porté le soir, le matin et la nuit en haut altitude)

-1 casquette (que j'ai portée en journée parce que le soleil tape fort en montagne)

-1 paire de bottes de randonnées (que j'ai portées tous les jours pour marcher)

-1 paire de gougounes - tongue pour les Français (que j'ai portés au lodge)


Deuxièmement, les accessoires.


-1 bouteille d'eau Grayl (pour pouvoir filtrer l'eau de n'importe où quand j'en ai besoin)

-1 lampe frontale (pour le matin à randonnée dans le noir ou pour aller aux toilettes la nuit)

-1 paire de lunette de soleil (parce que le soleil est très fort en montagne)

-1 sac de couchage (pour ajouter aux couvertures du lodge)


Troisièmement, la trousse de toilette.


-1 brosse à dents (j'ai besoin d'expliquer pourquoi?)

-1 pâte à dent (j'ai besoin d'expliquer pourquoi?)

-1 paquet de lingettes biodégradables (parce que la douche ici n'existe pas)

-1 crème solaire (parce que le soleil frappe fort en montagne)

-1 baume à lèvre (parce que les températures froides assèchent mes lèvres)

-1 tiger baulm (parce que les journées sont demandantes physiquement)


Finalement, les importants à ne pas oublier.


-600 000 roupies pour deux personnes (qui seront sûrement trop, mais en montagne il n'y a aucun ATM)

-Carte d'identité et passeport (qui seront nécessaires pour tes droits d'entrée)



Everest randonnée blog voyage



OÙ ACHETER/OÙ LOUER SON ÉQUIPEMENT AU NÉPAL?


Si toi aussi tu voyages à long terme et que tu n'as pas tout l'équipement nécessaire pour partir t'aventurer dans les montagnes de l'Himalaya, tu n'es pas seul, il y a beaucoup d'options.


Il est très facile d'acheter ou même de louer n'importe quoi que tu aurais pu oublier à Katmandou pour des prix abordables (n'oublie pas de négocier). Sacs de couchage, manteaux, bouteille d'eau, bottes...


J'avoue avoir des doutes sur les marques et leurs authenticités, mais tout de même, pour avoir personnellement acheté un manteau et un sac de couchage dans un des nombreux magasins de Thamel, je confirme que ça fait amplement le travail.


Si tu souhaites de la qualité j'ai trouvé Everest outfit, situé tout près d'un centre d'escalade, qui avait beaucoup de choix de vêtements.


Au pire des cas, à Lukla et à Namche Bazar tu peux trouver des nécessités de dernières minutes.





QU'EST-CE QUE LE MAL AIGU DES MONTAGNES?


Le MAM est un syndrome de souffrance éprouvé en haute altitude dû à une montée trop rapide ou a un manque d'acclimatation.


Alors que l'oxygène reste le même, la pression atmosphérique, elle diminue et entraîne une moindre disponibilité de l'oxygène. Le MAM peut arriver à tout moment, à n'importe qui de n'importe quelle condition physique ou âge. Même si tu es en forme physiquement, le syndrome peut te frapper et entraîner des maux de têtes, de l'insomnie, des nausées, vomissements, vertiges, troubles d'équilibre, etc. Prévenir et ne pas prendre à la légère!


Pour te donner une idée, Romain avait été extrêmement perturbé lors de notre montée à la rainbow mountain au Pérou, alors qu'il est pourtant très en forme et sportif. Au final, mous n'avions pas pu apprécier notre journée tellement les syndromes l'abattaient.



Randonnée Everest blog voyage



COMMENT ÉVITER LE MAL AIGU DES MONTAGNES?


- Faire des journées d'acclimatation. Une «journée d'acclimatation» veut dire que pendant cette journée tu ne changes pas de destination. Tu dors une deuxième, troisième s'il faut, nuit à la même place pour que ton corps s'habitue à la haute altitude dans laquelle tu te trouves. Durant cette journée, il est recommandé de monter très haut en altitude, puis de redescendre dormir au même point que la veille.


Par exemple, dans le trek vers l'E.B.C, l'acclimatation est recommandée à Namche Bazar, alors que tu atteins ici les 3430m d'altitude et à Dingboche à exactement 1000m d'altitude plus haut. Lire l'article.


Marcher tranquillement. Le simple fait de prendre son temps lors des randonnées, spécialement lors des montées, permet à ton corps d'enregistrer l'information au même moment que tu montes. En allant trop vite, ton corps peut réagir plus tard et te faire subir des symptômes.


Prendre du Diamox en prévention. Dans ton pays avant le départ, à Katmandou ou même à Lukla ou Namche bazar, prend possession de Diamox. Une pilule que tu prends en prévention des symptômes liés à l’altitude.


Prendre des suppléments naturels. Aucun miracle, mais le sel et l'ail serait des bons combattants au mal aigu des montagnes. Pourquoi ne pas mettre toutes les chances de son côté? Ça tombe bien, parce que sur les menus des guest houses sont proposés soupe à l'ail et thé tibétain (beurre et sel)!






CONSEILS POUR COMBATTRE LES DOULEURS MUSCULAIRES EN RANDONNÉE


Apporte que le nécessaire. Souvent facile à dire, mais pas facile à faire. Emmène dans ton sac que l'essentiel pour éviter de surcharger. Je te le dis d'avance, tu vas puer, tes choses vont puer, puis on est tous dans le même cas donc c'est ok de ne pas avoir un outfit pour chaque jour.


Fais de courtes séances de yoga tous les jours. Je le sais, tu viens de marcher 10 kilomètres avec 500m de dénivelé positif, tu as juste envie de te reposer autour du feu. Mais pense à demain et tes muscles tout courbaturés pour affronter une autre grosse journée de sport... 5 ou 10 minutes de yoga/d'étirement auront déjà un impact positif sur ton corps et aideront tes muscles à se relâcher. Comme, pour le poids de mon sac je n'ai pas emmené mon tapis de yoga, j'ai fait mon yoga sur mon lit.


Change la manière dont tu attaches ton sac. Attache la ceinture autour de la taille + celle du buste. Attache seulement celle de la taille. Aucune. Le fait de changer les attaches change les bobos d'endroit dans ton corps et évite que le poids de ton sac devienne insupportable (comme moi le jour 2 du trek alors qu'il n'était plus possible de supporter un poids sur mes trapèzes.)



Kala Pattar blog voyage



COMMENT SURMONTER LE FROID GLACIAL DES MONTAGNES?


Si tu as lu mon premier article sur le trek, tu as bien compris que mon pire ennemi durant la randonnée jusqu'au camp de base a été le froid glacial. Durant l'activité physique, honnêtement ça va. Tu bouges et si tu as de la chance le soleil réchauffe l’environnement. Le pire est la soirée passée au lodge, la nuit et (mon pire cauchemar) le matin.


Voici donc quelques petits trucs que j'ai découverts au fur et à mesure des nuits froides.


Dors avec ta vie au complet. Dans ton sleeping bag, dors avec ton téléphone portable pour ne pas qu'il se décharge, ta batterie de caméra pour la même raison, ta bouteille d'eau pour ne pas qu'elle gèle et tes vêtements du lendemain pour ne pas qu'ils soient douloureux à enfiler. C'est le seul moyen d'avoir tes effets personnels (je ne veux pas dire «chaud», mais du moins) pas glacés.


Porte déjà tes vêtements du lendemain. De toute manière, ce n'est pas comme si on était propre et frais durant ce trek, enfile déjà les vêtements que tu comptes mettre demain matin. De cette manière, à ton réveil, ces vêtements sur toi sont déjà «réchauffé» par la chaleur de ton corps et tu n'as pas à vivre le choc d'enfiler quelque chose qui n'est pas à cette température.


Garde une base «chaude et réconfortante» en tout temps. Pour moi c'était mes leggins, et jamais, lors des journées en très hautes altitudes, je n'ai enlevé. La nuit j'ai mes leggins en dessous de mon épais pyjama. Le matin, je change mon épais pyjama par mon pantalon de trek (qui a dormi avec moi dans mon sleeping bag). En boucle.

Organise-toi aussitôt ton arrivée au lodge. Lorsque tu reviens de ta journée de marche, ton corps est chaud. Rapidement, il va se refroidir et aussitôt tout deviendra difficile. Profite des quelques minutes encore agréables pour préparer ton lit. Ton sac de couchage, mais aussi toutes les choses que tu prévois mettre dedans pour la nuit. Remets directement dans ton sac ce dont tu n'as plus besoin pour ne pas avoir à le faire demain matin au froid matinal et change-toi directement.






QUOI SAVOIR SUR LES TEA HOUSES OÙ TU DORMIRAS?


Un des plus gros avantages de faire une randonnée au Népal est que tu as le luxe de te retrouver en pleine nature le jour, puis de profiter d’un toit et de nourriture chaude le soir. Dans cette randonnée jusqu’au mont Everest, tout comme dans celle jusqu’au Poon hill, j’ai pu y observer des détails importants que je crois qu'il est intéressant de savoir.

- La partie rentable pour ces hosts qui accueille, est les repas que tu commandes après et avant ta journée de trek. Ils peuvent donc te charger plus cher le prix de la chambre si tu ne consommes pas ta nourriture chez eux. Il arrive même que tu puisses avoir ta chambre gratuite pourvu que tu y manges.


- Pour organiser leur travail en cuisine, ils te demandent de commander à l’avance tes repas. La plupart du temps il faut commander ton repas du soir avant 17h et ton petit déjeuner avant d’aller au lit.


- Chaque établissement propose plus ou moins le même large menu avec des prix plus dispendieux que se qu’on peut trouver ailleurs au pays. Il n’est pas possible de négocier les prix et plus tu augmentes en altitude, plus cher sont les prix.


- Tu payes ta chambre et tous tes repas/boissons à la fin de ton séjour chez eux. Chaque établissement possède un petit cahier et une page est dédiée à toi et tout ce que tu commandes y est ajouté.


- Il est très rare de pouvoir payer par carte même si certains ont le logo, Roupies seulement.


- Il n’y a jamais de papier de toilette, même si tu payes quelques roupies de plus pour avoir ta salle de bain privée.


- Certains lodge (tous les lodges à partir de 3500 mètres d’altitude) chargent pour les branchements d’appareils électroniques et le wifi qui, même si tu payes, ne fonctionne pas toujours.



tea house Everest blog voyage



VAUT-IL LA PEINE DE FAIRE LE DÉTOUR JUSQU'AU LAC DE GOKYO?


Eh OUI!


Non seulement le lac de Gokyo est d'un bleu magnifique, il est situé au centre d'un paysage montagneux grandiose. La vue du sommet de Gokyo ri est certainement l'une de mes préférées de tout le trip et c'est aussi la chance d'avoir un deuxième point de vue sur le mont Everest.


Comme si le fait de découvrir un lac de montagne n'était pas suffisant, la randonnée jusqu'à Gokyo passant par Cho la pass est une route différente, une des plus belles et challengeantes, empruntées durant tout le trek. Le glacier qu'il faut monter avant d'arriver au sommet de Cho la pass offre des vues incroyables avec le soleil qui scintille sur la glace sur laquelle tu marches, puis celui de Nguzumpa et son air mystérieux avec tous les rochers qui le recouvre laissant quelques ouvertures épeurantes de temps à autre.


Concrètement, faire le détour implique plus ou moins deux nuits et près de 30 kilomètres en plus.


Définitivement, ne pas passer par le lac de Gokyo serait de manquer une beauté naturelle et une aventure de plus qui était pourtant si près.





...



Maintenant que tu sais comment survivre au froid glacial des montagnes et que tu as tous les trucs en poche pour éviter les douleurs musculaires, il ne reste plus qu'à foncer et à booker ton expédition dans l'Himalaya. Je t'encourage à 1000% à passer par-dessus tes angoisses, crois-moi j'en avais aussi, parce que le terrain de jeu dans lequel tu pourrais partir marcher pendant plusieurs jours promet les meilleurs souvenirs.


Comment ne pas être émerveillé au centre des plus hauts sommets du monde recouvert de neige éternelle?


Alors, tu tentes?



...



Tu as aimé cet article?


N'hésite pas à liker et à laisser un commentaire pour m'aider à avoir plus de visibilité sur les moteurs de recherches!


Namaste xx,


Marie



2 comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
Pierrette Roy
Pierrette Roy
24 de abr. de 2023

Tu es très courageuse et je t’admire. C’est très intéressant ! Tu me fais voyager sans que ça m’es coûte un sou! Continue ton rêve!!!!

Curtir
Marie-Ève
Marie-Ève
25 de abr. de 2023
Respondendo a

Merci Pierrot pour ce commentaire qui fait du bien! J'ai hâte de te voir xxxx

Curtir
bottom of page